Solidarité totale avec le peuple sénégalais!

Marcel Leroux (Comité local d’ATTAC Toulouse)

Intervention d’Attac Toulouse au rassemblement unitaire du samedi 20 mars 2021.

Nous sommes ici pour apporter notre soutien total aux peuples du Sénégal et dénoncer la violence inouïe de la répression qu’il a subie, répression qui a fait au moins 11 morts et des centaines de blessés.
Nous devons dénoncer la responsabilité de la France dans ce drame,
responsabilité dans la répression, ce sont des entreprises françaises qui ont fourni les armes qui ont tué et mutilé.
Mais aussi et surtout sa responsabilité dans la construction de cet ordre économique qui plonge la population sénégalaise dans la misère la plus extrême pour le seul profit des grandes entreprises françaises et d’une infime minorité de Sénégalais.
Plus d’une centaine d’entreprises françaises sont implantées dans le pays, elles représentent un quart du PIB. Elles y font ce qu’elles veulent, le gouvernement de Macky Sall est à leur service!

Par exemple :

- Auchan (la famille Mulliez, sixième fortune de France avec ses 26 milliards d’€), dont le réseau de magasins ruine les marchés traditionnels, les petits commerçants et les producteurs locaux
- Eiffage et son «tronçon d’autoroute le plus cher au monde» (les privatisations d’autoroute il n’y a pas qu’en France!)
- Ou encore Suez, qui a obtenu le contrat de gestion du service de l’eau potable,
Alstom et la SNCF, qui ont englouti des milliards pour un TER qui ne roule toujours pas
- Orange, qui tient le haut du pavé sénégalais en matière de télécoms
- Total, ses concessions pétrolières offshore et son réseau de distribution
- Bolloré qui gère le port autonome de Dakar, port qui a été construit et financé par le Sénégal : les investissements pour l’Etat du Sénégal, les profits pour Bolloré!

Le but premier de la colonisation était de piller les ressources, et de les exporter directement en métropole, sans les transformer sur place, donc au seul profit de la puissance coloniale.
L’indépendance en 1960 n’a rien changé à cette exploitation économique. Souvenons-nous que le premier président, Léopold Sédar Senghor, a été ministre sous la 4ᵉ République, puis au début de la 5ᵉ tout en étant président du Sénégal!
Avec le franc CFA, c’est la France qui a, de fait, le contrôle du budget, des dépenses publiques.
L’économie sénégalaise est maintenue dans une situation de totale subordination, incapable de produire et de transformer les matières premières sur place, totalement assujettie aux volontés des entreprises occidentales et à la fluctuation des cours des matières premières.
La transformation de l’agriculture s’est accélérée, avec l’accaparement des terres pour la monoculture intensive de matières premières à exporter, au détriment des cultures vivrières. Les conséquences en sont un exode rural massif, la perte de la souveraineté alimentaire, la dépendance vis à vis des marchés pour les importations de produits alimentaires, comme pour les exportations. Ce sont les grosses entreprises de l’agro-alimentaire qui fixent les prix, comme chez nous.

La mondialisation dans les années 80, va, comme partout, accélérer le processus de transfert des richesses de l’ensemble de la population vers les plus riches.
Ainsi les APE, les Accords de partenariat économique, en fait les accords de pillage économique! , entérinent la domination des multinationales françaises. Ces accords imposent une limitation des taxes à l’importation de produits européens et français, entrainant des pertes énormes de recettes pour le budget du Sénégal.
Le gouvernement sénégalais est obligé de s’endetter vertigineusement sur les marchés financiers, d’autant plus pour financer des investissements comme le «Plan Sénégal Emergent» (PSE), lancé en 2014 pour la construction d’infrastructures qui n’ont rien à voir avec les besoins de la population, mais pour le plus grand bénéfice des entreprises françaises comme la SNCF, la RATP, Eiffage, Alstom.

Les conséquences sociales sont là :
Le Sénégal est l’un des pays les plus pauvres du monde.
Le chômage y atteint 48% de la population active en 2020, on peut difficilement se représenter la réalité de l’extrême misère dans laquelle la population est plongée.
54% de la population a moins de 20 ans : pour ces jeunes, aucun espoir de vivre décemment, ce qui pousse un grand nombre d’entre eux à risquer leur vie pour traverser l’océan en pirogue vers les Canaries.

Nous demandons :
- L’arrêt immédiat des exportations d’armement et de matériel de maintien de l’ordre, aujourd’hui utilisé pour massacrer celles et ceux qui se battent sur le continent africain.
- Le retrait de toutes les troupes françaises d’Afrique.
- L’annulation des APE, et le retour à la liberté pour chaque Etat de fixer ses droits de douanes,
- La restitution des terres accaparées par les entreprises de l’agroalimentaire, pour les rendre à l’agriculture paysanne et retrouver la souveraineté alimentaire.
- La suppression du franc CFA, pour enfin laisser les nations africaines disposer elles-mêmes de leur monnaie.
- L’annulation totale de la dette odieuse, qui est aujourd’hui payée par la population alors qu’elle n’est jamais utilisée dans son intérêt.

La lutte du peuple sénégalais est aussi la nôtre, NOS EXPLOITEURS SONT LES MÊMES.

Solidarité totale avec le peuple sénégalais!

https://blogs.attac.org/groupe-afrique/article/pour-le-retrait-des-troupes-francaises-du-sahel-et-d-afrique-collectif

Cet article, publié dans Afrique sub-saharienne, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.