Congo: invitation à un nouveau rendez-vous avec l’histoire à l’occasion de la célébration de la journée du 30 juin

      La République Démocratique du Congo célèbre ce jeudi 30 juin 2016 le 56ème  anniversaire de son indépendance. Gardons une pensée pieuse pour tous les Pères de notre indépendance ainsi que pour les nombreux martyrs injustes que nous connaissons jusqu’à ce jour. Notre longue crise depuis 1960 illustre que nous avons à chaque fois pris un mauvais départ avec l’histoire. C’est ainsi que la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) invite le Peuple Congolais à prendre un nouveau rendez-vous avec l’histoire dans le cadre de sa vision du Grand Congo du XXIème siècle. Le Grand Congo que nous allons bâtir ensemble sera un pays écouté, respecté, respectable et à l’écoute du monde, un pays à l’avant-plan des enjeux du XXIème siècle. Mr Joseph Kabila a refusé d’entrer dans l’histoire et se positionne clairement en dehors de l’histoire, comme l’illustre son récent discours à l’occasion du 56ème anniversaire de notre indépendance. Son bilan sera aussi le bilan de l’holocauste congolais et de l’humiliation du peuple congolais relégué au rang des peuples les plus pauvres de l’humanité. On ne tue jamais l’histoire, parce qu’elle ne meurt pas ; elle finit par vous rattraper. L’histoire rattrapera bientôt Mr Joseph Kabila.

Un pauvre et faible leadership, non visionnaire, se plaint continuellement des ingérences des autres ou des puissances
     Mr  Joseph Kabila, dans son discours du 30 juin 2016, parle du « bel héritage, celui d’un Congo affranchi de toute servitude et domination étrangère, avec un peuple libre, digne et fier d’être Congolais ; un grand peuple au cœur du continent ». Le bilan de sa présidence a totalement détruit cet héritage. Mr Joseph Kabila et son gouvernement sont incapables d’assurer les fonctions régaliennes de l’Etat. Le Congo est un pays occupé où la sécurité des biens et des personnes n’est pas bien assurée. La liberté d’expression et d’opinion est bannie : des opposants politiques, des jeunes et des leaders d’opinion croupissent injustement en prison. Les journalistes et des défenseurs des droits de l’homme sont toujours en danger de mort. Des massacres graves des populations à l’est du pays se commettent du fait de l’impuissance de l’Etat congolais. Notre peuple est parmi les plus pauvres de l’humanité, c’est de l’indignité. La République Démocratique du Congo a totalement perdu son leadership dans la région des Grands Lacs et est devenue la risée de pays voisins. La voix de notre pays est ignorée au niveau international, notamment au sein de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Le contexte de l’adoption de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies en témoigne tristement.
   Mr Joseph Kabila parle des ingérences étrangères intempestives et illicites dans les affaires de politique intérieure de notre pays. Un pauvre et faible leadership, dépourvu d’une vraie solide vision, rejette toujours la responsabilité de ses faiblesses et échecs sur les autres. Quand les armées de pays voisins se promènent calmement sur le sol de nos ancêtres, ce sont encore des puissances coloniales ? Globalement, le peuple congolais est trahi par un leadership politique qui n’est pas à la hauteur  des graves défis qui s’imposent à nous. C’est la raison pour laquelle la 3C-RDC fait de l’émergence d’une nouvelle classe politique congolaise une priorité absolue. Une classe politique où il y aura beaucoup de jeunes et de femmes. De la génération des fonctionnaires politiques, nous allons passer à la génération des visionnaires et missionnaires politiques.

Le respect d’un  Etat et de sa souveraineté nationale ne se siffle pas, mais il se construit
   La vision du Grand Congo du XXIème siècle, proposée par le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC), adoptée par la plateforme de 3C-RDC et les Forces Neutres de la République Démocratique du Congo (FONERDC), vise à permettre à notre peuple d’être un grand peuple à l’avant-plan du monde et à notre pays d’être au cœur de la construction d’un nouveau monde où l’Afrique deviendra un grand modèle. Le Grand Congo sera un Etat de droit modèle dans le monde. Un Etat digne, écouté et à l’écoute du monde, un modèle original de démocratie pour enrichir le patrimoine politique et social de l’humanité.
   Le Grand Congo se donnera les moyens de défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale. La sécurité des biens et des personnes sera assurée de manière harmonieuse, loin des slogans vides, inutiles et superflus. Une politique originale de création des richesses sera mise en place. Notre pays sera au cœur d’un nouveau leadership dans la région des Grands Lacs. C’est triste et scandaleux d’avoir des dirigeants qui, du matin au soir, rejettent leurs responsabilités sur les autres. Il est urgent que la République Démocratique du Congo soit dotée d’un nouveau leadership politique fort et visionnaire. Il nous impose de mettre fin au tennis politique injuste qui a bloqué notre pays dans un système affreux de cercles vicieux.

Quand un dialogue forcé ne se réalise pas après une longue période, c’est qu’il est dépourvu d’une vraie base morale et éthique
     Dans notre société, un dialogue forcé, clientéliste et maffieux ne donne jamais de bons résultats. Mr Joseph Kabila est incapable d’organiser un dialogue vrai et inclusif depuis un an,  parce qu’il est lui-même un problème majeur qui doit faire partie des points à l’ordre du jour d’un vrai dialogue congolais inclusif. A quelques mois de la fin du deuxième mandat frauduleux de Joseph Kabila, la non organisation de l’élection présidentielle en novembre 2016 est une faute qui doit être sanctionnée par le peuple congolais. C’est l’héritage des élections frauduleuses, injustes, clientélistes et criminelles qu’il compte léguer à notre peuple.
     Le peuple congolais doit avancer avec les temps et les circonstances pour sortir de la crise électorale créée par Mr Joseph Kabila, ses alliés et son gouvernement. L’organisation et l’ordre du jour du dialogue national inclusif doivent être totalement repensés pour tenir compte de la vraie source de la crise congolaise. Nous avons pris un mauvais départ, nous devons prendre maintenant un nouveau et vrai départ. La mise en place d’une transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila doit être désormais le point crucial du dialogue national inclusif avec la facilitation internationale. La 3C-RDC, le MPDC et les FONERDC sont prêts à proposer un programme triennal d’urgence politique, sociale, sécuritaire et économique comprenant un projet de calendrier électoral. Pour une crise globale  exceptionnelle, il faut des dispositions exceptionnelles.

La 3C-RDC dénonce la récupération politique des propositions de 3C-RDC et des FONERDC par la majorité et une certaine opposition pour se pérenniser au pouvoir
     Mr Joseph Kabila et son gouvernement, sans honte à la fin du deuxième mandat illégitime, deviennent les défenseurs de l’importance des élections locales et de l’obligation de participation de la diaspora aux élections. Ils n’ont rien fait dans ce sens depuis 2006, et subitement ils font ces propositions pour se donner du temps au pouvoir. La 3C-RDC reste attachée à sa vision de la diaspora congolaise, province spéciale de la République Démocratique du Congo. La transition exceptionnelle proposée par la 3C-RDC ne vise pas un partage des postes, mais le décollage du Congo après plusieurs échecs.

Le peuple congolais condamné à prendre un nouveau rendez-vous avec l’histoire
    Nous avons pris depuis 1960 un mauvais départ qui nous plonge dans une longue crise multiforme. L’heure a sonné pour un nouveau départ décisif, car il n’y a aucun miracle à attendre encore de Joseph Kabila et de son gouvernement. Nous devons écrire une nouvelle histoire. Si aucune disposition n’est prise en septembre 2016 pour l’organisation de l’élection présidentielle en novembre 2016, le peuple congolais devra préparer un nouveau rendez-vous avec l’histoire dès le 20 septembre 2016 pour pousser Mr Joseph Kabila à la démission bien avant la fin du mois de novembre 2016. Le nouveau président devra être installé au plus tard le 1er décembre 2016. Il n’y aura pas aussi de transition dirigée pendant 120 jours par le président du Sénat largement hors mandat, donc illégitime. Les dirigeants des institutions congolaises doivent avoir désormais la culture de rendre des comptes de leur gestion. Il ne faut pas réduire abusivement la crise congolaise à une crise électorale. Le nouveau rendez-vous appelle l’urgence de l’émergence d’une nouvelle classe politique visionnaire et missionnaire. Le peuple congolais doit refuser d’être pris en otage par une supposée majorité et une certaine opposition, noyée dans leurs intérêts personnels et scandant des discours de faux patriotisme.

    Le peuple congolais est un peuple croyant qui sait que son histoire peut s’écrire par ses fils partout où ils sont. Le vent qui change le destin d’un peuple et de son pays peut venir de ses fils qui sont à l’extérieur du pays. Ceux qui sont mis à part pour leur pays, savent quand rentrer pour changer le destin de  leur peuple. La Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) remercie de nombreuses forces vives congolaises qui adhèrent à sa vision de transition exceptionnelle, et lui demandent de prendre ses responsabilités pour diriger cette transition. Peuple congolais, mets-toi debout avec la 3C-RDC pour prendre maintenant ton destin en main.
Ainsi fait à Paris, le 30 juin 2016

Le président de 3C-RDC

Armand MAVINGA TSAFUNENGA

président national du MPDC et porte-parole du Groupe ad hoc pour la Transition en République Démocratique du Congo (GT-RDC)
 
Contact:
Mail : congombongwana@ yahoo.fr – congombongwana@gmail.com
Tél. : (0033) (0) 7 51 49 90 98
COALITION POUR LE CHANGEMENT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
3C-RDC
La Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) invite le Peuple Congolais à un nouveau rendez-vous avec l’histoire à l’occasion de la célébration de la journée du 30 juin

 

 

 

Cet article, publié dans actualités, Congo Kinshasa, démocratie, paix civile, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.